Journal de son voyage en Italie, par la Suisse et l'Allemagne en 1580 et 1581, avec des notes par M. de Querlon

– Rome et Paris : Le Jay 1784Cote : Stassart : 2094 (bis)

Présentation

Parmi les trésors de notre bibliothèque figurent ces deux volumes de ce qui constitue probablement la toute première édition du Journal de son voyage en Italie, par la Suisse et l’Allemagne en 1580 et 1581 de Michel de Montaigne. Probablement car, si tous les experts ne sont pas d’accord sur le sujet, pour bon nombre d’entre eux, cette édition en deux volumes in-12° comprenant à la fois le texte en français et en italien et avec Rome pour adresse fictive d’édition est bien la toute première édition du célèbre manuscrit de Montaigne. Et si un doute subsiste, c’est que pas moins de 4 éditions différentes se succèderont durant cette seule année 1774.

Quoi qu’il en soit, c’est un document rare que possède notre bibliothèque pour un livre atypique rédigé quelques deux cents ans plus tôt.

L’histoire de cet ouvrage est en effet des plus surprenantes. En juin 1580, Michel de Montaigne, célèbre humaniste français, a 47 ans. Il quitte le château familial, situé à Saint-Michel-de-Montaigne en Guyenne (Dordogne) et décide de partir en voyage jusqu’à Rome en passant par Paris, l’Allemagne et la Suisse. Il est alors en plein milieu de la rédaction de ses Essais, son œuvre magistrale, qui l’accaparera de 1572 à sa mort, en 1592. Les deux premiers tomes viennent de paraître à Bordeaux. Ce sont entre autres des problèmes de santé et le souhait de s’éloigner des guerres de Religion qui secouent la France depuis 1562 qui le poussent à accomplir ce voyage. Mais, plus fondamentalement, c’est en humaniste qu’il entreprend avant tout son périple comme il l’expliquera dans le tome III de ses Essais : « […] le voyager me semble un exercice profitable. L’âme y a une continuelle exercitation, à remarquer les choses inconnues et nouvelles. Et je ne sache point meilleure école, comme j’ay dit souvent, à façonner la vie, que de lui proposer incessamment la diversité de tant d’autres vies, fantaisies, et usances : et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature. Le corps n’y est ni oisif ni travaillé : et cette modérée agitation le met en haleine. Je me tien à cheval sans démonter, tout coliqueux que je suis, et sans m’y ennuyer, huit et dix heures. »[i]. Comme le souligne François Rigolot : « […] Montaigne allait donc se transformer en homo viator, entreprenant de traverser l’Europe pour vérifier sur le terrain ce dont il n’avait jusque-là qu’une connaissance livresque. Comme la plupart de ses contemporains il voulait voir de ses propres yeux ce qui restait d’une ville, Rome, qui avait occupé une si large place dans sa formation classique »[ii].

 Au cours de ces 17 mois de voyage, Michel de Montaigne va rédiger des notes sur son voyage, ses découvertes mais également sur son état de santé. Mais il n’écrira pas cet essai seul. Dans la première partie, il se contentera d’en dicter le contenu à son secrétaire. Les deux parties suivantes seront quant à elles autographes. On peut y suivre très précisément son parcours tout au long de ces deux années.  Au moment de leur rédaction, ces notes n’ont absolument pas vocation à être publiées. Et elles le resteront pendant près de 200 ans. Ce n’est qu’en 1770 que l’Abbé Prunis redécouvre le manuscrit dans un coffre du château de Montaigne. Mais malgré l’importance de sa découverte, certains passages heurtèrent l’ecclésiastique. Si bien qu’il voulut en publier une version édulcorée. Il fallut attendre encore quatre années et une action en justice de Charles-Joseph de Ségur, propriétaire du château de Montaigne au moment de la découverte,  pour que le recueil soit confié à Anne-Gabriel de Querlon, gardien des manuscrits de la Bibliothèque du roi et à l’éditeur Le Jay qui en donnèrent une édition intégrale. Fort heureusement, car peu de temps après sa découverte, le manuscrit original disparut, définitivement cette fois-ci.


[i] . Essais : Livre III. Tome 5/ par Michel de Montaigne. – Paris : Lefèvre, 1818, p. 308.

[ii] Journal de voyage de Michel de Montaigne / par Michel de Montaigne, édition présentée établie et annotée par François Rigolot. – Paris : Presses Universitaires de France, 1992, p. VIII

Bibliographie

Essais / par Michel de Montaigne. - Paris : Lefèvre, 1818.

L’italianisme de Michel de Montaigne / par Concetta Cavallini, préface de Giovanni Dotoli. – Fasano : Schena editor ; Paris : Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2003.

Comment vivre ? : une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponse / par Sarah Bakewell ; traduit de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat. - Paris : Albin Michel, 2013

La bibliothèque de Pierre Bergé : Première vente, 11 décembre 2015. - Paris : Pierre Bergé & Associés, en association avec Sotheby’s, 2015.

Journal de voyage de Michel de Montaigne / par Michel de Montaigne, édition présentée établie et annotée par François Rigolot. – Paris : Presses Universitaires de France, 1992