Chers lecteurs,

En raison de la tenue d’une réunion du PPE dans l’enceinte de l’Académie le jeudi 14 décembre, l’accès à la bibliothèque se fera exceptionnellement et uniquement par la grille située au croisement du Boulevard du Régent et de la rue Ducale.

La description de tous les Pais-Bas, autrement appellés la Germanie inférieure, ou Basse Allemagne

– Christophe Plantin 1582Cote : Stassart 12.779

Présentation

Nous abordons dans la rubrique Focus livre de cette rentrée un ouvrage célèbre qui connut une multitude d’éditions et de traductions au cours de l’histoire. Paru pour la première fois en 1567 sous le titre : Desctittione di M. Lodovico Guicciardini, Partitio Firoentino, di tuuti   i Paesi Bassi, altrimenti detti Germania inferiore, il fut traduit la même année sous le nom : Descriptions de tout le Pai-Bas, autrement dict la Germanie inferieure, ou Basse Allemagne. Une cinquantaine d’éditions in extenso[i] ou d’extraits paraîtront par la suite, ce qui atteste de l’influence considérable de cet ouvrage à travers les époques.  La bibliothèque conserve plusieurs versions[ii] de cet ouvrage dont la version éditée à Anvers par Christophe Plantin en 1582 que nous présentons ici. Il s’agit d’une traduction en français du texte in extenso au format in-folio. C’est l’une des 9 versions éditées du vivant de l’auteur. En effet, cet ouvrage connaîtra un nombre considérable d’éditions posthumes pour la plupart éditées au XVIIe siècle.

L’auteur de cet ouvrage, Lodovico Guicciardini, n’est autre que le neveu de Francesco Guicciardini[iii], le plus célèbre des historiens italiens du XVIe siècle et auteur d’une remarquable Historia d’Italia, parue en 1561. Né à Florence en 1521, dans une riche famille patricienne, Lodovico Guicciardini est issu d’une famille nombreuse. Il quitte sa ville natale pour s’installer à Anvers à l’âge de 20 ans dans l’espoir d’y réussir dans le commerce. La cité du nord avait alors supplanté Bruges comme principal centre d’affaires du nord de l’Europe et sa prospérité attirait une population des plus cosmopolites. Mais cet érudit ne se contenta pas de son activité de commerce. Dès 1565, il publia à Venise un premier ouvrage : L’hore di ricreazione. Il entreprit également la rédaction des Commentarri delle cose piu memorabili. Parallèlement, il s’intéressa à sa nouvelle ville d’adoption : Anvers. Au départ, son souhait était d’écrire un livre descriptif sur la ville uniquement. Mais il finit par étendre le cadre de ses recherches à l’ensemble des Pays-Bas. Comme l’indique l’auteur dans sa préface, son ouvrage se veut le plus exhaustif possible : « […] tu pourras voir sans sortir de ta maison, en petit espace & en peu de temps, la situation, la grandeur, la beauté, la puissance & la noblesse de ces tant excellents & admirables pays. Tu pourras y entendre la nature & la qualité de l’air & du terroir : ce qu’elle produit et ne produit point. Tu pourras savoir aussi combien de régions, combien de cités & autres villes, combien de villages, châteaux, forteresses & autres lieux d’importances […] combien de rivières, quelle mer, quel cours & quelle marée le baignent. Combien  de bois et forêts l’ornent […] Tu pourras apprendre à connaître le naturel & qualité de gens y habitants […] »[iv]. Si l’édition de 1582 comporte peu d’illustrations à l’exception de trois cartes et des armoiries de la famille Guicciardini, d’autres éditions seront plus richement illustrées. Ainsi, dans l’édition latine de 1635 éditée en petit format à Amsterdam et qui est également consultable à la bibliothèque, des dizaines de cartes et de plans agrémentent l’ouvrage.

Au final, Lodovico Guicciardini aura passé la majeure partie de son existence dans sa patrie d’adoption. Il est enterré depuis 1589 - année de sa mort - à la cathédrale d’Anvers. Il  n’aura eu de cesse, durant cette période de louer, selon ses propres mots : « […] la beauté, grandeur, richesses, puissance & magnificence de cette très noble Cité d’Anvers »[v].

 

[i] . Pour les différentes éditions de l’ouvrage de Lodovico Guicciardini, je renvoie le lecteur à :

Bibliographie des publications de Lodovico Guicciardini, in : Annales de l’Académie d’archéologie de Belgique, XXXIII, 3e série, Tome III, Anvers, 1876, pp. 317-324.

R. H. Touwaide, La description de tous les Pays-Bas par Lodovico Guicciardini : complément à la Bibliographie de Boele Van Hensbroek, in : Archives et Bibliothèques de Belgique = Archief- en Bibliotheekwezen in België, XLV, n° 1-2, 1974, pp. 106-184.

[ii] . Outre l’édition de 1582, la bibliothèque conserve une édition en latin in-18° publiée à Amsterdam en 1635 ainsi qu’une édition en français dans le même format publiée à Cologne en 1619.

[iii] . Henri, Hauser, Guichardin (Francesco Guicciardini) [note bibliographique], in : Les Sources de l'histoire de France - Seizième siècle (1494-1610),  Année 1906,  Volume 1,  Numéro 1,  p. 65-68.

[iv] . Lodovico Guicciardini, Au lecteur, in : La description de tous les Pais-Bas, autrement appellés la Germanie inférieure, ou Basse Allemagne - Anvers : Christophe Plantin, 1582.

[v] . Ibidem, p. 195.

Bibliographie

Lodovico Guicciardini (1521-1589), Actes du Colloque international des 28, 29 et 30 mars 1990, édités par Pierre JODOGNE, Peeters Press - Louvain, 1991, 375 p. (Université Libre de Bruxelles - Vrije Universiteit Brussel, "Travaux de l'Institut Interuniversitaire pour l'étude de la Renaissance et de l'Humanisme", X)

Bibliographie des publications de Lodovico Guicciardini, in : Annales de l’Académie d’archéologie de Belgique, XXXIII, 3e série, Tome III, Anvers, 1876.

R. H. Touwaide, La description de tous les Pays-Bas par Lodovico Guicciardini : complément à la Bibliographie de Boele Van Hensbroek, in : Archives et Bibliothèques de Belgique = Archief- en Bibliotheekwezen in België, XLV, n° 1-2, 1974