Buste de Georges Lemaître

Charles Leplae

Georges Lemaître 

(Charleroi 1894 – Louvain 1966)

Mathématicien – Astronome

 

Georges Lemaître est aujourd'hui reconnu comme le père de la théorie du big-bang en cosmologie.

Il a également apporté des contributions originales à d'autres aspects de l'astronomie, aux mathématiques, à la mécanique et à la physique.

Né à Charleroi le 17 juillet 1894 et décédé à Louvain le 20 juin 1966, Georges Lemaître étudie les mathématiques à l'Université catholique de Louvain. Il compte alors parmi les étudiants de Charles-Jean de la Vallée Poussin, une des grandes figures des mathématiques de la première moitié du XXe siècle.

Nommé chargé de cours en 1925 et professeur ordinaire en 1927 dans cette institution, il y enseigne la relativité, la méthodologie mathématique, l'histoire des sciences physiques et mathématiques, la mécanique analytique et la mécanique céleste.

A la fin des années vingt, il attire l'attention du monde scientifique par un mémoire sur l'expansion de l'univers, bientôt suivi par sa célèbre hypothèse de l'atome primitif, une théorie de cosmologie toujours d'actualité, plus connue aujourd’hui sous le nom de modèle du Big-Bang.  

Ce sont « l'originalité de son esprit créateur, […] la valeur propre de ses recherches sur les systèmes des galaxies dans l'univers et des théories cosmologiques, ainsi que […] l'influence profonde que ses découvertes ont exercée sur les recherches d'astrophysique et de physique » qui lui valent de devenir, en 1934, le premier titulaire du Prix Francqui.

Georges Lemaître est élu correspondant, en 1933, et membre, en 1941, de la Classe des Sciences de l'Académie royale de Belgique. Il est membre de l'Académie pontificale des Sciences dès sa création en 1940, et la préside de 1960 à sa mort. Après l'avoir élu Fellow en 1930, la Royal Astronomical Society lui décerne, en 1953, la première Médaille Eddington. Docteur honoris causa de plusieurs universités étrangères, il reçoit en 1950 le Prix décennal des Sciences mathématiques appliquées.

Le philosophe Michel Serres aime rappeler que « Georges Lemaître […] est l’auteur, positivement génial, de la théorie du Big Bang. Prêtre catholique, chanoine, Lemaître est le premier à avoir dit l’univers en expansion et à avoir calculé la constante, dite aujourd’hui de Hubble. Sa théorie de l’atome primitif fut ridiculisée, sous le nom dérisoire de Big Bang, par Fred Hoyle qui le soupçonnait de vouloir, par cette théorie, justifier le récit de la Bible. Or justement, c’est ce nom dérisoire qui resta. »

En 2014, l'Agence spatiale européenne (ESA) décidait de baptiser du nom de Georges Lemaître son cinquième véhicule automatique européen de transfert – ou ATV5 – vaisseau cargo spatial qu’elle a développé pour ravitailler la Station spatiale internationale (ISS). L’ESA perpétuait ainsi une tradition consistant à s’inspirer de grands visionnaires européens pour souligner les racines profondes de l’Europe dans les domaines scientifique, technologique et culturel. Les quatre premiers ATV avaient été respectivement baptisés au nom de Jules Verne, Johannes Kepler, Edoardo Arnaldi et Albert Einstein.

Archives de l'Académie royale de Belgique :

15149 : Acte de dépôt de l'Administration des beaux-arts, 20 novembre 1953 (inv. 6905).

15150 : Lettre du Secrétaire Perpétuel au ministre de l'Instruction publique, 8 août 1951. Le ministre a commandé le buste à C. Leplae.

Publications :

Van Lennep, J., Les Bustes de l'Académie royale de Belgique, Mémoire de la Classe des Beaux-Arts, collection in-8°, 3e série, tome VI, 1993, p. 366-367.

Dasnoy A., Charles Leplae, Anvers : De Sikkel, collection "monographies de l'art belge" par le ministère de l'Instruction publique, 1950.

Dasnoy A, Charles Leplae, Bruxelles : Ministère de la Culture française, 1976.

Annuaire : Notice par Charles Manneback ; portrait photographique, 1974, p. 87. 
Biographie nationale : Notice par Charles Manneback, t. XXXVIII, col. 453. 
Florilège des Sciences en Belgique, 1968 : Notice par Charles Manneback et Paul Brien, p. 97. 
Bulletin Sciences : Allocution de Charles Manneback, lors de la remise du buste de Georges Lemaître à l’Académie, 1955, p. 73. Hommage à Georges Lemaître, par Charles Manneback, 1966, p. 1034.
Mémoires Sciences, coll. 8° : Georges Lemaître et l’Académie royale de Belgique. Œuvres choisies et notice biographique, 3e série, t. X. 

L'ouvrage contient l'article fondateur de la théorie de l'expansion de l'univers paru en 1927 dans les Annales de la Société Scientifique de Bruxelles, des exposés de synthèse sur la cosmologie et l'astrophysique et des communications sur les modèles mécaniques d'amas de nébuleuses, des travaux originaux de mécanique céleste sur la méthode de Hill, le problème de Stormer et le problème des trois corps, des études d'analyse mathématique sur le calcul des variations et les intégrales elliptiques, des contributions d'analyse numérique sur l'itération rationnelle et une surprenante méthode pour l'apprentissage du calcul élémentaire…

Mémoires de la Classe des Sciences – Dominique Lambert et Jacques Reisse, Charles Darwin et Georges Lemaître, une improbable mais passionnante rencontre.

Charles Leplae

Le sculpteur Charles Leplae est né à Louvain en 1903 et décédé à Bruxelles en 1961.

Parallèlement à ses études de droit à l'université de Louvain, qu’il poursuit jusqu'à l'obtention du doctorat, il fréquente l'académie des Beaux-Arts de sa ville natale. Avec les frères Luc et Paul Haeserts, l'un son condisciple à l'université et l'autre diplômé de l'Académie des beaux-arts d'Anvers, il fonde à Louvain le Cercle artistique universitaire. Grâce à une bourse de la Fondation Rubens, il séjourne à Paris, et se forme dans l'atelier du sculpteur Charles Despiau, dont l’enseignement sera déterminant.

« Il retrouve les lois traditionnelles de la sculpture, admire Maillol et se penche sur Donatello, sur les archaïques grecs, sur les granits d'Egypte. Devenu fidèle à la représentation réaliste, il abandonne toute déformation excessive, n'admet que ce léger décalage des volumes que provoque l'émotion véridique et fervente.", écrit Paul Haesarts dans Retour à L'humain.

Il incarne dans l'après-guerre une vision renouvelée du classicisme.

Il expose dès 1930 au Centaure et ensuite dans les principaux musées belges et néerlandais.

Il a enseigné à l'École nationale supérieure des arts visuels de la Cambre à Bruxelles.

 

Buste, bronze,

Ht 58 H 45 L 28 P 28

Signature et date au revers sur l'épaule droite : LEPLAE / 52

Inv. ARB 67.

État (1952) inv. 6905.

Photo Luc Schrobiltgen